LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil


article de presse 1851

Une avalanche. Source : http://data.abuledu.org/URI/524d8af3-une-avalanche

Le tour de la France par deux enfants, par George Bruno, pseudonyme d'Augustine Fouillée , 1877, p.86 ; manuel scolaire, édition de 1904

 
gravure sur bois- 1883-anonyme

 

 

 


L'avalanche la plus meurtrière connue à ce jour eu lieu au Pérou le 31 mai 1970 , rayant de la carte la ville de Yungay et faisant plus de 20 000 morts. Elle fut provoquée par un violent tremblement de terre qui fit se décrocher de la montagne d'énormes quantités de glace et de matériaux.
(Voir Wikipedia)

En France, dans les registres paroissiaux nous trouvons traces de plusieurs avalanches mais le premier acte concerne plutôt un "torrent de neige" que l'on supposera d'un volume moins important qu'une avalanche .
Nous sommes en 1766, à Vieillespesse dans le Cantal . Jean Chalier a passé 3 jours sous la neige avant que l'on découvre son corps . Jean Lombart quant à lui fut plus chanceux puisqu'il fut secouru rapidement et survécut .
 

Le 7 février 1749  "sur les dix heures du matin ", une avalanche fait 38 victimes à Huez-en-Oisans (38) dont on trouve les noms dans cet acte des sépultures.
Lors de cette énumération nous remarquons que très souvent plusieurs membres d'une même famille ont été tués lorsque leur maison fut emportée.

Le 27 janvier 1757 à Villard-de-Vallouise (05) une coulée de neige "partie du sommet de la montagne appelée lausière" détruira 45 maisons et fera 42 victimes d'après le décompte du curé.
Une maison fut emportée "sans qu'on aye pu connaitre le moment d'apres ou elle éttait placée "
"Les bestiaux y ont presque touts péri " , sans oublier le destruction "pour le moins mille pieds d'arbres fruitiers "

 

Merci à Philippe Robert pour la mention de cet acte

Vieillespesse (Cantal) - 3 février 1766

Les 2 victimes de ce torrent de neige se rendaient à la messe .
"Après avoir passé le petit ruissaud du sourd " "un torrent de neige qui s'est détaché " engloutit les 2 hommes.
Remarquant leur absence à l'église, les villageois eurent "preté l'oreil pour écouter sur le meme androit de leur malheur des gemissemens " et "les plaintes du susdit lombard engagé dans cette neige et presque mourant "

Quant à l'autre homme, "les paroissiens l'ont cherché pendant trois jours sans discontinuer dans cette abondance de neige"

"Jean Chalier du village du Sourd agé d'environ vingt
quatre ans a peri le troisieme fevrier mil sept cent
soixante six le jour de notre dame du susdit mois renvoyée
a ce jour là venant entendre la messe apres avoir passé
le petit ruissaud du Sourd a vieillespesse par un torrent
de neige qui s'est detachée et qui s'est ecroulée sur lui .
les paroissiens l'ont cherché pendant trois jours sans
discontinuer dans cette abbondance de neige et ne l'ont trouvé
que le troisieme jour de sa mort et a été inhumé dans le
cimetiere de cette eglise le dixseptieme du meme mois en
presance de pierre bertrand et jean malesaigne de joseph
boyer du lieu de vieillespesse qui ont declaré ne scavoir signer
de ce requis le meme jour et an que dessus par moi jean rayron
du village aussi du Sourd auroit egalement peri par le meme
accident si les habitants du village du Sourd n'eussent remarqué
pendant la messe que le defunt et ledit jean lombard
manquaient et si a leur retour de la messe ils n'eussent
preté l'oreil pour ecouter sur le meme androit de leur
malheur quelques gemissemens de l'un ou de l'autre et ils
ont entendu les plaintes du susdit lombard engagé dans
cette neige et presque mourant qu'ils ont dans l'instant
secouru et aupres duquel je me suis transporté pour lui
donner les secours spirituels "
Rayron curé

 

 

Ad15-Vieillespesse -1737-1779-vue225

Huez-en-Oisans (38) -7 février 1749
Plusieurs sources affirment que la moitié du village fut détruite par l'avalanche de 1749 qui fit 38 morts .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villard-de-Vallouise (05) - 27 janvier 1757
D'après la description précise faite par le curé , cette avalanche fut d'une grande violence , engloutissant les maisons ou les emportant sans que l'on puisse retrouver trace de leur emplacement d'origine !


"l'an mil sept cent cinquante sept et le vingt sept
janvier une heure après midy, la coulée de
neige est partie du sommet de la montagne
appellée la lausiere qui est au dessus des saignes
et du villard  elle a emporté aux saignes
a la chaudette plus de vingt maisons les bestiaux
y ont presque touts péri il y a eu huit personnes
de mortes dans leurs maisons qui sont de la ville
(...)
la coulée s'est ensuite separée une partie a
passé du cotté du hameau du village et a
depuis la chapelle du cotté de bonvoisin
englouti ou emporté entièrement vingt quatre
maisons il y a eu trente deux personnes de mortes
presque tout le bétail, l'autre partie de la coulée
a passé du cotté de la rivière et a enlevé la
maison de sr estienne etienne marchand qui
ettait neuve et a chaux et a sable sans qu'on
aye pu connaitre le moment d'apres ou elle
éttait placée , cette coulée a enlevé
deraciné une grande (...) et pour le moins
mille pieds d'arbres fruitiers, le meme jour et a
la meme heure la coulée a englouti une maison
au hameau de st antoine il y a peri deux femmes
(...)