LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

rRetour accueil
 

La crainte d'une mort violente s'observe dans de nombreuses religions.
En effet , on croyait que dans ces cas-là , l'âme tourmentée du défunt hanterait pour l'éternité le lieu du crime sans trouver le repos.

Pour débuter l'illustration de morts violentes trouvées dans les registres, voici l'acte de décès tragiques de 8 personnes d'une même famille assassinées dans leur maison d'un coup de couteau à la gorge .

Commune de Ste Eulalie (Ardèche)                    
(Merci à Nicole Gamonet)

Nous sommes le 27 messidor an6 et les témoins sus-cités ont

"déclaré que pierre Souleliac
agé de soixante et seize ans a eté trouve mort dans son
lit par un coup de couteau porte à la jugulaire ainsi
que marianne souleliac sa fille agée de quarante deux
ans, michel roux agé de dix sept ans fils de jean
baptiste roux et de la ditte marianne souleliac , jean
françois roux agé de onze ans jean baptiste roux
agé de neuf ans marianne roux agée de six ans
joseph roux agé de vingt six mois jean pierre
roux agé de deux décades tous les quels ont été
trouvés morts dans leurs lits de la maison
( ) par le meme coup porte a la jugulaire "

 

Nous pouvons cependant nous demander comment un tel crime est possible sans qu'aucune des victimes n'ait cherché à fuir ou à se défendre.
 

 

 Ad 07 -Sainte Eulalie, NMD 1793-1802, 27 nivose an 6, VUE 162



Dans l'acte ci-joint , on ressent toute l'importance qu'accorde le curé au fait que la victime , qui s'était confessée 2 jours auparavant , a bien eu le temps de recevoir l'absolution et l'extrême-onction avant de mourir.
En effet, elle " eu le bonheur de recevoir l'absolution et l'extrême onction sur place après setre en partie confessé avant hier "

Commune de Laroche-près-Feyt (Corrèze) - 1780 -

" Michel battu laboureur du village de montelbru sur la dite paroisse
age d'environ cinquante six ans ayant été assassiné dans ce
lieu de fressanges , et dans son malheur corporel 
quasi dans le même (...) et sur place eu le bonheur
de recevoir l'absolution et l'extrême onction sur
place après setre en partie confessé avant hier
vingt mouru hier vingt un
et a eté enseveli le vingt deux dans le cymetiere
du dit lieu (...) "


Commune de Songieu (Ain) -1666

Benoit Nyolet , quant à lui , est " décédé miserablement "  n'ayant reçu aucun sacrement .   " Dieu lui fasse misericorde " implorera le curé .

"Le troizieme  aoust mil six cent soixante six a esté
ensepulturé par moy soussigné Benoit nyolet de Lilgnod
lequel fust tué le second du dit Aoust foire de chasteauneuf
par un coup d'arme a feu , n'ayant eu le temps de recevoir
aucun sacrement et par ce moyen est décédé miserablement
Dieu lui fasse misericorde "

 

Commune de Prévenchères (Lozère) - 1765 -

Jacques Langlade fut " tué d'un coup de pistolet "  et l'on apprend que son assassin a été retrouvé puis "rompu" , ce qui signifie qu'il subit le supplice de la roue avant de succomber.

" Le vingt cinq décembre mil sept cent soixante cinq
le nommé jacques langlade qu'on dit être du
village de serres paroisse de Seaux en auvergne
a été tué d'un coup de pistolet au grand chemin
à un demi quart de lieu du village de la motte
paroisse de prévenchères diocèse de mende il a été
enterré au cimetière dudit prévenchères après que
les officiers de justice ont pu procédé à la vérification
du cadavre . Durand curé.
l'assassin a été arrêté et traduit a nimes ou il a été rompu "


 


Commune de St Cyprien-sur-Dourdou (Aveyron) - 1698-

(Merci à Jean-Claude Hébréard )

Les circonstances de ce paricide ainsi que la description de la sentence affligée au meurtrier pourraient nous faire frissonner d'horreur ! 

C'est à coups de hache que le fils unique avoue avoir tué ses parents .  Il sera "rompu tout vif sur la voie et la main droitte coupée auparavant , a esté brullé dans la place de St Cyprien et ses cendres jettées au vent " .

 "Jacques Costes et antoinhette Delagnes mariez
du lieu de St Cyprien ont esté ensevelis le
vingtneufiemes jour du mois de septembre mil six (cent)
nonante huict, Nota que les susdits furent trouvés
ensevelis tous deux dans une meme fosse dans leur propre
cave, ayant esté tuez l'un apres l'autre a coups de hache
par Jacques Costes leur fils unique qui declara avoir
fait ce parricide le vingtiesme du susdit mois;
Ledit Jacques Coste fils apres avoir esté rompu tout vif sur la voie
et la main droitte coupée auparavant , a esté brullé dans la place de St
Cyprien et ses cendres jettées au vent par l'executeur de la haute
justice a quoy il avoit esté
condamné par sentence du juge
ordinaire de Conques confirmé
par arrest du parlement de
Toulouse laditte execution
faitte le 5.9.bre 1698 "

 

 

HAUT DE PAGE