LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil
 


Auvergne : Un projet de mariage  ?!

Les dispenses de mariage étaient transmises à l'évêque par le curé du village .



(voir : "empêchements/dispenses" )


Commune de Tortebesse (63) : Dispense de parenté (cliquez)

Commune de Verneugheol (63) : Dispense du temps prohibé  (cliquez)

Commune de Billy (03) : Dispense pour alliance spirituelle (cliquez)

 

 

Les dispenses de parenté
On distinguait 2 sortes de parentés : la parenté par alliance qui donnait lieu à une dispense pour affinité  et la dispense pour consanguinité .
La forme était toujours la même : après la présentation des futurs mariés et le type de dispense demandée , le curé évoquait les raisons selon lesquelles l'évêque devait absolument donner son accord. Puis suivait l'arbre généalogique mettant en évidence le degré de parenté .

Ces raisons pouvaient être :
-L'âge avancé de la future, sa faible dot
ou une dette contractée entre les 2 parties
-L'un ou l'autre était orphelin, avait à sa charge des frères
et sœurs ou bien un parent invalide .
-Parfois les bans étaient déjà publiés quand
on apprit cette parenté entre les futurs
-La dispense avait déjà été accordée à leur frère
et sœur respectifs , alors pourquoi pas celle-ci ?
-Et enfin , le curé reconnaissait parfois une certaine attirance mutuelle entre les deux jeunes gens .

Commune de Tortebesse (Puy de Dôme)- 1780 - (hors registre)

A Monseigneur
Monseigneur leveque de Clermont
supplient humblement , antoine gandebeuf de la parroisse
de tortebesse agé de trente années et anne detianges native aussi de cette
paroisse de tortebesse agée de vingt huit années disants quils
souhaitteroient contracter mariage ensemble , et qu'a cet effet ils auroient
besoin de la dispense de parentée. Comme il constate par la
généalogie cy apres les raisons qui authorisent les suppliants a vous
demander cette grace ... Monseigneur
sont premierement  lage de la fille qui a vingt huit années
qui étant privée depuis plusieurs années de son père se trouve
sous la direction d'un frère et d'une belle-sœur qui pensent plutôt
pour les leurs que pour les autres, la petitesse de la paroisse qui n'a que le
bourg et la médiocre constitution sont les raisons qu'elle ne peut trouver
de party pour s'établir selon sa condition  l'inclinaison mutuelle des
futurs qui demandent cette grâce à votre grandeur . (...) "

 

 Commune de Verneugheol (63)- 1712

Durant la période de l'Avant (décembre) et durant le Carême (mars-avril) , il était interdit de se marier .
On demandait alors une dispense du temps prohibé pour pouvoir se marier durant ces périodes,
principalement si un bébé était déjà en route. Ce fut peut-être le cas pour  Jean Verny et Jeanne Roubinet,
celle-ci ayant peut-être fait une fausse couche puisque le premier enfant du couple nait le 7 octobre 1713.

" Après avoir fait les trois proclamations du mariage
accordé entre Jeane Verny de la prebiere en cette
paroisse de Verneugheol  et Jeanne Robinet paroisse
de la Roche vu la dispanse du temps prohibé
a nous accordée par Mr Court vice general et vue
aussi le consantement du venerable curé de la roche
ne nous ayant paru aucune opposition ny empechement 
nous avons assiste a leur mariage par paroles (...)
et leur avons donné la benediction le dernier
mars 1712 (...)

 

 

La dispense pour alliance spirituelle

(merci à Simone Darcillon-Pouillen du groupe geneauvergne63)

L’alliance spirituelle s’acquiert lors du baptême d’un enfant entre les parrains /marraines et certains membres de la famille du baptisé.  Elle crée une impossibilité de contracter mariage sauf si une dispense est accordée par le pape ( ou l’évêque). Jusqu’au milieu du  16e siècle, il était coutume de donner 2 parrains et 2 marraines à l’enfant , ou encore 1 parrain et 2 marraines s’il s’agissait d’une fille et 2 parrains et 1 marraine s’il s’agit d’un garçon .  

Les parentés spirituelles ainsi créées commencèrent à poser problème dans les petits villages et le Concile de Trente (1545-1565) n’autorisa plus qu’un seul parrain et une seule marraine.

Commune de Billy (Allier) -1691-

Une bulle rédigée par le prêtre chanoine et official en la cathédrale de Clermont atteste d'une dispense pour alliance spirituelle accordée par "nostre St Pere le Pape Innocent douze" à deux futurs mariés de la paroisse. Trois témoins ayant bien attesté de la véracité de cette alliance.
Cependant, les 2 jeunes ayant "conversé familierement ensemble " avant leur mariage , se voient contraints de promettre "par serment de ne plus commettre a l'advenir de semblables excez, ny le conseiller a personne " !  Le curé devra ainsi "les absoudre en leur imposant penitence salutaire ".

 


 

"Bertrand Depreux Prestre Bachelier de
Sorbone, chanoine de l'esglise cathédrale de
Clermont, et official au diocese dudict Clermont
le siege episcolpal vacant salut. Veu par nous
la bulle en forme de dispense de mariage obtenue
de nostre St Pere le Pape Innocent douze par
Bartelemy Loiseau et Gilberte Besson de la
paroisse de Billy en ce diocèse . La requeste
avons presentée, nostre ordonnance rendue
sur icelle de vintieme du present , portant que
les impetrans fairont apparoir de la verité
des faits contenus en ladicte bulle. Et ce 
pardevant le venerable Curé de ladicte paroisse
de Billy , qu'a ce faire avons commis l'information

Accès à l'acte : Ad03Billy 1665-1699 vues176-177
 

 

par luy sur ce faicte contenant la deposition de trois
tesmoins qui ont attesté la vérité de l'alliance
spirituelle qui est entre lesdicts inpetrans , et autres
faicts esnoncez en ladicte bulle ; nous en fulminant
et enterinant icelle apres qu'il nous est apparau par la
declaration desdicts impetrans faicte par deavant ledict  Sr
curé de Billy, qu'ils on ci=onversé familierement ensemble
mais non pas pour --- de leur familiarité mais
plus facilement de sa saincteté la dispense de leur
mariage , et qu'ils ont promis par serment de ne plus
commetre a l'advenir de semblables excez , ny le
conseiller a personne; donnons pouvoir audict Sr
curé de Billy de les absoudre en leur imposant
penitence salutaire, en conséquence avons permis     

                                                                                                      

et permettons auxdicts impetrans de celebrer et
accomplir leur mariage les solemnitez de l'esglise
bien et deument observées , et audict curé de Billy
d'y assister nonobstant ledict empeschement de
l'alliance spirituelle, duquel de l'auctorité apostolique
avons commise nous les avons dispensez et dispensons
par ces presentes pourveu qu'il n'y aye autre empeschement
canonique (...) "