LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil


Au Moyen-âge , le sel était l'un des rares moyens de conserver la nourriture et devint , de ce fait,  un produit stratégique dont la production et la vente furent contrôlées dès 1342 avec l'instauration d'un impôt royal nommé Gabelle . Dès lors, on crée des greniers à sel pour le stocker et pour en gérer la vente mais aussi pour y installer un tribunal jugeant des délits relatifs au sel , les gabelous se chargeant de collecter la gabelle. 
Cet impôt fut considéré comme très injuste :  les couches sociales les plus élevées en étaient dispensées  et cette taxe variait d'une région à l'autre dans tout le royaume. On distingua ainsi , les zones de Grandes Gabelles, de Petites Gabelles, de Quart Bouillon, les Pays de Salines, les Pays Redimés et les Pays Exempts , comme en Bretagne où le commerce du sel était libre et non taxé.

Nous pouvons donc aisément imaginer que le sel devint rapidement l'objet d'un trafic entre les provinces de France, contrebande  étroitement surveillée par les Officiers de la Gabelle . Les Faux Sauniers s'exposaient à de lourdes peines de prisons ou de galères  , et même à une condamnation à mort en cas de récidive ou de port d'armes , quand ceux-ci n'étaient pas tués lors d'altercation avec les brigades de surveillance .

La gabelle fut officiellement supprimée en mai 1790. Napoléon rétablira une taxe sur les biens de consommation tels que le sel, le tabac et l'alcool mais la production et la distribution du sel perdirent leur monopole .

L'essentiel sur la Gabelle : "Sentier des gabelous"
La carte des gabelles en 1760
Les différentes zones de Gabelles et les prix pratiqués  
L'essentiel sur la contrebande "Faux Sauniers et Gabelous"
Les différents édits condamnant le faux saunage en 1727 (page 268)


Le grenier à sel - Anonyme XVIIIe siècle, huile sur toile -Musée national des douanes , France

 

La province d'Auvergne était dite "redimée" du droit de la gabelle. En 1383, elle est exemptée de gabelle et consomme le sel sans restriction , mais en 1454 , une partie de cette région est redimée . En contre partie d'une totale liberté sur le sel, une plus forte taille est payée au roi.
"L'Auvergne , en considération des droits qu'elle a redimés , est imposée dans les rôles des tailles , au-delà du double des pays non redimés " (G.M.Chabrol "coutumes générales et locales de la province d'Auvergne" ici
Ainsi, l'Auvergne se trouvant fort avantagée sur l'exploitation du sel , devint une zone à forte contrebande et les zones de frontières avec les provinces soumises à la gabelle furent étroitement surveillées.
Voir : La situation de la gabelle en Auvergne

 

Merci à Laurent Levallois pour avoir initié ce sujet et pour les actes de Montaigut
 

Les contrebandiers s'exposaient à de graves représailles et parfois à la mort , comme en témoignent plusieurs actes de décès dans les registres.

Commune de Montaigut-en-Combrailles (Puy-de Dôme) -
Le 2 septembre 1699, un homme est inhumé, tué  "en portant du faux sel" .
 

Le 3 décembre 1699 , on enterre un homme  "tué par les employés des gabelles " , sans doute condamné à mort .

Le 1er mars 1706, c'est un employé de la brigade des gabelles qui est "tué ( ) par une trouppe de fausoniers armés" 

"Le même jour premier mars 1706 a esté inhumé
Annet Pelissier archer es la mareschaussée d'Auvergne
tué par une trouppe de fausoniers armés le jour de hier
( ) es vertu d'ordonnance de Mes(sieurs) du depost
et le Sieur Vallette capitaine de brigade de Montaigut ( )"

 

 


Ad63-Montaigut-en-Combrailles-Bms 1699-1724 Vue3

"le 2e inhumé Michel Balonnel tué en portant du faux sel
pres --- quon nous a dit etre de la par(oisse) de Villosange"


Ad63-Montaigut-en-Combrailles-Bms 1699-1724 Vue5

"le troisiesme decembre 1699 a ete enseveli Jean Fasillier tué par les
employés des gabelles par ord(onnance) des officiers des gabelles sud(it) jour presant"


Ad63-Montaigut-en-Combrailles-Bms 1699-1724 Vue75
La répression des faux sauniers est partout encouragée :
« Ne sera fait aucune poursuite contre ceux qui auront tué des faux-sauniers en résistant » . *

80% des condamnations aux galères sur les 11 000 que l'on compte entre 1680 et 1748 sont prononcées par les tribunaux des greniers à sel. *

* Voir C.C.H.A  "Les prisonniers de la Tour Grenetière"

A Châtellerault (Vienne) , région redimée, la répression contre le faux saunage  s'organise très activement . Dans les registres, nous trouvons la mention de quelques sépultures de condamnés tous misérables .

Le 10 janvier 1745, un "mendiant agé de soixante dix ans ( ) détenu dans les prisons de la tour de chatellerault et condamné par sentence du 23 juillet par les officiers des depots de sel" est inhumé.

Le 25 octobre 1709, c'est un fugitif qui est tué par les gabelous "après s'etre sauvé des prisons des sauniers"

Enfin, le 1er janvier 1750, le corps de Jean Busseseau "decedé de la veille dans sa derniere misere sous les halles de cette ville sortant des prisons de la gabelle agè d'environ quarante trois ans" est inhumé.

 


Ad89 Châtellerault Bms1744-1746 Vue20

 


Ad89 Châtellerault Bms1708-1728 Vue16

 


Ad89 Châtellerault Bms1743-1750 Vue107