LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil

Depuis la nuit des temps, les calamités et particulièrement la foudre sont associées à la colère des dieux et à des punitions célestes.
Voir ici "orage et foudre" Historique

 

Nous verrons au bas de cette page que le curé adhère parfaitement à cette thèse: Dieu a puni les paroissiens parce qu'ils ne veulent pas réparer leur église !

Edifice culminant du village ,le clocher est une cible de choix pour la foudre. Mais tous les points élevés  d'un espace donné attirent plus certainement la foudre qu'un point bas.
Faits illustrés par trois morts par la foudre trouvés dans les registres.

Sur cette page (cliquez)

Foudroyés en sonnant les cloches pour éloigner l'orage
Foudroyée appuyé contre une croix
Décédé "d'un coup de foudre" sous un arbre
"Une punition de Dieu"




 



En 1910 , à Mehun-sur-Yevre (Cher)
la toiture de la nef et du clocher de l'église Notre-Dame fut détruite par la foudre .

Le Grand-Abergement (Ain) - 28 juillet 1735 à 6 h du matin

Lors de la bénédiction d'une cloche, l'officiant prie (entre autre)
afin que par le son des cloches soit dissipée la violence des orages et des tempêtes.
Il n'est donc pas étonnant de voir les hommes se servir des cloches à cette fin. 
Ironie du sort, c'est en "sonnant pour le tems" afin d'éloigner l'orage  ,
que deux hommes  meurent foudroyés sous le clocher du village !
 

"Alban Gouge dit Joseph agé d'environ quarante ans est décédé
le vingt huit juillet mil sept cent trente cinq , ayant été frappé de la
foudre le dit jour sous le clocher en sonnant pour le tems à six heures
du matin et comme il jettoit les derniers soupirs on lui a donné
l'absolution et administré le sacrement de l'extrême onction, il a été
ensepulturé le lendemain dans la chapelle de Jesus marie et Joseph
en présence (...)

Bertrand Viviand dit tarvenu agé d'environ vingt ans est décédé
e vingt huit juillet mil sept cent trente cinq , ayant été frappé de la
foudre le dit jour sous le clocher en sonnant pour le tems à six heures
du matin et comme il jettoit les derniers soupirs on lui a donné
l'absolution et administré le sacrement de l'extrême onction, il a été
ensepulturé le lendemain dans le cimetière de St Amand en
présence (...)  "
 


Ad01 Le Grand-Abergement 1733-1737  BMS  
    

Commune de Vitteaux (Côte d'Or)- 3 août 1775

Merci à Véronique du forum généalogie21 
et à Dominique Druhen

Ici , c'est le "feux du ciel" qui foudroie une jeune fille de seize ans
 qui se trouvait "appuiée contre une croix en bois


" Le trois aoust mil sept cent soixante et quinze a étée tuée
par le feux du ciel entre neuf et dix heures du matin
étant appuiée contre une croix en bois placé ou etoit
autrefois une chapelle appellée la maladerié, laquelle
croix à étée partagée en deux par le tonerre du dessus
en bas et plusieurs eclats de la ditte croix ont été
portér par la foudre l un a cent pas des autres
à une plus grande distance et le meme jour a
été inhumée dans le cimetière à cause de la
putréfaction qui aurait pue avoir des suites facheuses
si on avait attendu les vingt quatre heures, par
moi curé soussigné françoise agée de
seize ans fille de pierre (...)"
 


Ad71  5 MI 37 R 4 Vitteaux 1750-1776 Vue 835


Commune de St Niziers-sous-Charlieu (Loire) - 15 juillet 1671

Ce 14 juillet, Antoine Teuenay est "décédé d'un coup de la foudre"
alors qu'il se protégeait de la pluie sous un arbre.
Etant mort sans recevoir les derniers sacrements, le curé précise bien qu'il
a été connu "pour son honnesteté et bonne vie qui a esté toute chrétienne".
Sa mort a été guidée " (cher lecteur) par les ordres sacrés de la providence divine" .
Il ne fait donc aucun doute pour le curé que cet homme mérite le paradis !


" Antoine Teuenay aagé de environ trente ans etant
marié et demeurant dans la maison grize , est
décédé malheureusement d'un coup de foudre
dont il a esté tué sous une branche ou il s estoit
retiré pour se garantir de la pluye et d un orage
qui fut impetueux vives pluyes et tonerres,
environ les deux heures apres midy du mardy
quatorziesme de juillet ; et a esté enterré dans
le cimetiere de Sianct Dizier par moy curé
soussigné dudit livre le lendemain quinziesme
du susdit mois de juillet mil six cens septante
et un, il a esté regrette de tous ceux dont il a
esté connu pour son honnesteté et bonne vie qui
a esté toute chrétienne, a donc (chre lecteur) les
ordres sacres de la providance divine et prie dieu
que par sa bonté et par sa misericorde il veuille
luy pardonner ses fautes et luy donner son paradis. "
 


Ad 42  St Niziers-sous-Charlieu 1MI EC 268 1 1651-1674 Vue92


Commune d'Augy (St Léopardin d'Augy (Allier) - 1756

Merci à Alain Bartoux pour cette mention

' Foudre' et ' colère de Dieu' ont longtemps été synonymes au cours des siècles.
Voilà donc un curé malin qui, en plus, trouve une bonne raison à cette "juste punition de dieu" :
les paroissiens préfèrent "Batir des Etables a cochons, des granges" et "des etables de poules"
plutôt qu'avoir "du zel qui devoit les animer pour la maison de dieu" ,
maison de dieu alors interdite par l'évêque depuis 3 ans pour vétusté.
Le curé est-il parvenu à convaincre de cette façon les paroissiens ?!
 


Ad03 St Léopardin d'Augy 2MI EC 245 1- 1674-1792-BMS


"La nui du vingt cinq au vingt six d'aoust mil sept cent cinquante
six le tonnert est tobé sur l'eglise de cette paroisse entre le coeur
et la néfe; y aians apportez pront sueurs le feu a fait peu de male
lequel accident j ay regardéz comme une juste punition de dieu just
ement irrité contre les principaux habitans qui different d y faire
les reparations quoyque pour presser leur diligence son emine
nce Monseigneur le C.de la Rochefoucaud arch. de Bourg ait depuis
trois ans interdits leglise et par Raison il depent que les tems son movais
/mais plus occupes de leurs propres
interais que du zel qui devoit les animer pour la maison de dieu , je les
vois Batir des Etables a cochons, des granges, Racommoder les
autres et que dige des lieux memes que la pietée de nos peres avoit con
sacrez à la gloire de dieu on les vois Rebatir pour en fair des etables de
poules " R Lemond curé d'augy


HAUT DE PAGE