LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil

Aux siècles passés, la plupart des unions étaient issues d'arrangements entre familles.
Quelques raisons peuvent être citées :
- la transmission d'un patrimoine foncier : terres , maisons, qui ainsi n'étaient pas divisées
- l'absence de dot : la sœur et le frère d'une famille épousait le frère et la sœur d'une autre famille
Une veuve et son fils pouvaient aussi épouser respectivement un veuf et sa fille
- l'annulation d'une dette du futur en épousant la fille non dotée de son créancier
- le renforcement de l'autorité et de l'influence de deux familles (par exemple des seigneuries)
Les rares cas de mariages "d'amour" autorisés sont sans doute ceux
de jeunes gens ayant fauté et tenant à assumer leurs actes si la jeune fille est enceinte .

Merci à Michel Haste

Preuve sans doute de mariages arrangés,
voici l'union de 3 enfants de la famille Douarre avec 3 enfants de la famille Héritier ! 

Commune de Champetières (Puy de Dôme) - 20 octobre 1756

 

Avec une consanguinité de degré 4 , nous assistons au mariage de
Etienne Douarre 37 ans et Jeanne Héritier 35 ans
Jacques Douarre 26 ans et Catherine Héritier 30 ans
Jean Héritier 25 ans et Marie Douarre 28 ans

Si l'on calcule bien les Héritier ont peut-être du payer une dot !


 

Une trop grande différence d'âge entre les futurs époux ne constituait pas un empêchement au mariage.
Certes! Mais il est difficile de croire qu'il s'agisse ici de mariages d'amour!
Les mariages suivants illustrent parfaitement cette différence d'âge puisque
*le futur a 76 ans, la future en a 27
*Le marié a 70 ans, la mariée 24 ans
*Il a 76 ans, elle a 29 ans
*et enfin le cas inverse d'une future âgée de 50 ans qui épouse un "jeune homme" de 26 ans !
Mais le record est sans doute détenu par Auguste de Gras de Valgast et Marie Thérèse Bertrand
mariés le 22 février 1773 à Aix en Provence (généalogie ici) .
L'époux a 78 ans et l'épouse 24 ans. 54 ans les séparent mais un enfant naitra 2 ans après leur union.
Notons que le premier mariage d'Auguste de Gras de Valgast est remarquable lui aussi
puisqu'il épouse à 48 ans une femme de 65 ans . (l'histoire de la famille ici)

&&&&

Commune de Moussé (Ille et Vilaine) - 6 novembre 1843

Merci à Chantal Doudet descendante de Julien François Doudet
Je la remercie aussi pour l'indication du mariage d'Auguste de Gras de Valgas

Julien François Doudet (76 ans) né le 24 mars 1767 épouse en ce jour de 1843
Françoise Andrée Voiton (27 ans) née le 18 juin 1816. (49 ans d'écart!)
Un enfant naitra 2 mois après leur union.
L'heureux homme vivra jusqu'à 80 ans.
D'une précédente union, il eut 8 enfants dont le premier naquit le 20 juin 1789.
Il y a donc 54 ans d'écart entre les 2 frères !
 


Ad35 Moussé M 1843 Vue2

&&&&
Commune de St Alyre-ès-Montagne (Puy de Dôme) -10 avril 1742

Antoine Vialefon âgé de 70 ans épouse Bonnette Mallet âgée de 24 ans ,
soit une différence d'âge de 46 ans
 


Ad63 St Alyre ès Montagne 6E 332/1 vue 77

&&&&

Merci à Jack Alexzandre du forum genea35 qui a trouvé cet acte
et à Dominique Druhen qui me l'a transmis.

Commune de Québriac (Ille et Villaine) - février 1697

Le 14 février 1697, Jan Dubois âgé de 76 ans épouse Jeanne Thebault âgée de 29 ans.
47 ans les séparent.


 

Ad35 cote 35233 124 - 1697 Vue3

&&&&

Commune de Brécé (Mayenne) - le 15 juin 1878

Merci à Gérard Meheust

François Pierre Gandon , domestique cultivateur, a 26 ans
Louise Michelle Betton cultivatrice a 50 ans
De nos jours, elle serait donc ce que l'on appelle une "cougar" .
A ma connaissance, une telle appellation n'existe pas au masculin 
sans doute parce que cela semble moins remarquable qu'un homme soit beaucoup plus âgé que son épouse ...


Ad53 NMD 1878-1882 4E 44-23 vue 243