LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil


Eglise de Lalleyriat

Le droit canon interdit le mariage en cas de
parenté naturelle ou parenté par alliance jusqu'au 4ème degré
parenté civile (parent et enfant adopté)
parenté morale (parrain et filleule)
(voir "le mariage")

 

Commune de Lalleiriat (Ain) - 1768 -

Réhabilitation d'un mariage
" pour se mettre en sûreté de conscience "

 


"Nous Jean Pierre Biord par la miséricorde
divine et la grâce du St Siège apostolique Evêque
et Prieur de Genève et abbé de Cheseri .
Honorables Pierre Berthet et Marguerite Bron de
la paroisse de Lalleiriat en notre diocèse de la
part de france , nous ayant exposés qu'étant
mariés depuis plus de cinq ans , et qu'il s'est
écoulé la plus grande partie de ces jours sans
que Dieu ni personne se soient aperçu
d'un empêchement du quatrième degré de consanguinité
qu'une femme de la dite paroisse prétend
avoir découvert sans pouvoir l'établir, ni par
elle même, ni par les anciens du dit lieu, ni par
l'exacte recherche qu'en a faite leur Curé, et
désirant se mettre en sureté de conscience
par rapport au sus dit empêchement et faire
réhabiliter leur mariage plutôt que de se
séparer et occasionner par là un scandale , ils
nous auraient requis de les dispenser ad
cautelam  tanciun  du dit empêchement .
Nous Evêque et Prieur de Genève sus dit
attendu que suivant le dit exposé , de la vérité
duquel il nous conte par missive de Mr Curé
du dit Lalleiriat, le dit empêchement  n'a pu
assurément  être établi avons premièrement
absous au besoin in foro externo les dits Pierre
Berthet et Marguerite Bron de l'inceste qu'ils
pourraient avoir commis , et les avons dispensés
et dispensons ad cautelam cantium du dit empêchement
en déclarant légitime les enfants procréés et à
procréer dans leur dit mariage , et mandons aussi
Mr Curé de Lalleiriat de les absoudre de même
au  besoin du dit inceste in faro interno , après leur
avoir imposé une pénitence salutaire telle que
devoir de se confesser plusieurs fois pendant un
an , et ensuite pendant le dit temps le chapelet
toutes les semaines , et ensuite les marier de
nouveau sans aucune proclamation . Donnée
annexée dans notre Palais Episcopal ce vingt un
avril mille sept cens soixante huit .
J.P.Evêque de Genève "
 


 

HAUT DE PAGE