LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil
 

Mr Collomb , curé de Champfromier (Ain), retient 3 faits importants
dans sa chronique de l'année 1782 , inscrite dans ses registres .

" Il y eut en cette année une secheresse pendant tout l'été, qui consuma tout"

Voir à cette page " sécheresse de 1782 "

"Ce fut en cette année que les genevois furent sur le point de voir détruire leur République
par les factions qui s'étaient élevées parmi eux "

C'est effectivement en 1782 qu'eut lieu "la révolution genevoise" .
Celle-ci fut un échec pour les bourgeois qui se révoltaient.
La crainte de voir le mouvement révolutionnaire gagner une partie de l'Europe,
la France , la Sardaigne et une partie de la Suisse s'unirent pour vaincre cette révolution.

Je citerai un article de Mr Robert Paris qui résume parfaitement la situation .


"(...)
la révolution genevoise de 1782. La population de la ville de Genève au 18ème siècle était divisée en quatre groupes : les patriciens, les bourgeois, les natifs et les étrangers. Le pouvoir appartenait en fait aux patriciens (...) En 1781, les natifs obtinrent le soutien des bourgeois contre les patriciens, et en avril 1782 ils s’emparèrent du pouvoir (...) Cependant la révolution genevoise devait être plus éphémère encore que celles des Provinces-Unies. Les patriciens qui avaient été imprudemment laissés en liberté appelèrent à l’aide les anciens alliés de la République de Genève, les bernois, les Zurichois, les rois de France et de Sardaigne. Ceux-ci envoyèrent des troupes qui bloquèrent la ville puis y entrèrent le 2 juillet 1782 ; c’était la première fois qu’en Europe, au 18ème siècle, une révolution était vaincue par l’intervention armée de l’étranger. (...) "

(Voir l'article en entier )

Mention du curé de Champfromier :
 


"Ce fut en cette année que les genevois furent sur
le point de voir détruire leur République par les factions
qui s'étoient élevées parmi eux. Ils s'étoient préparés
à soutenir un siège contre les troupes de france, de Savoye
et de Suisse qui s'étoient approchées de leur ville pour leur
en imposer et les faire rentrer en eux-même, mais il
arriva heureusement qu'un des partis de la ville en
ouvrit les portes et y introduisit pendant la nuit les
troupes de Savoye, de france et de Suisse, qui y rétablirent
le calme sans coup finir et leur donnerent un nouveau
code "
 

 

Le troisième fait remarqué par le curé durant cette année 1782 fut
la visite de Pie VI à Vienne , en Autriche .

"Pie VI souverain Pontife fit un voyage à Vienne en Autriche"

A cette époque le "joséphisme" religieux imposé à Vienne par l'empereur Joseph II est une volonté de
supprimer l'autorité de Rome sur l'Eglise , autorité transmise aux évêques ,
et d'instaurer une Eglise d'état dont les biens sont contrôlés par l'état lui-même.
Face à la mise en pratique de cette théorie , Pie VI se rend à Vienne où l'accueil sera froid
et où il n'obtiendra aucune amélioration des relations.
(Voir " Joséphisme ")


" Ce fut anfin en cette année que Pie VI Souverain Pontife
fit un voyage à Vienne en Autriche pour y traiter
d'affaires très sérieuses avec Joseph II Empereur de
Romains; mais le voyage du Pape n'eut pas tout le
succès qu'il en attendoit "