LES ACTES et mentions INSOLITES DES REGISTRES D’ETAT CIVIL
    
 

retour accueil

Les enfants siamois et les sanctuaires à répit


L'Eglise ayant débattu de tous les sujets, la condition des enfants siamois au Moyen-âge n'est pas en reste de débats !
La question principale était de savoir s'il s'agissait de 2 enfants, donc de 2 âmes ou s'il s'agissait d'un seul enfant .
Aristote et la plupart des théologiens médiévaux considéraient le cœur comme l'organe principal et non le cerveau.
Ainsi, si les enfants ont 2 cous et 2 poitrines, alors ils sont baptisés comme 2 personnes.
S'ils ont un seul cou ,un seul torse et 2 têtes parfaitement formées, l'un est baptisé mais comme il faut éviter de baptiser 2 fois la même personne, l'autre est baptisé "sous réserve".(1)

La plupart mouraient à la naissance mais quand ils survivaient, les enfants siamois étaient exhibés dans les foires.
Dans le cas des siamois de la commune de Toucy ci-après, les enfants siamois sont mort-nés.
Cependant le père se rend à la chapelle Notre-Dame de Toucy afin de les faire baptiser .
C'est "l'obsession" des curés de l'époque : sauver les âmes pures des nouveau-nés.
Cela ne se fait pas sans excès (voir sur ce site le baptême d'un enfant dans le ventre de sa mère  ou les césariennes ).
Et c'est ainsi qu'à Toucy, nous allons assister à la "résurrection" de ces 2 enfants juste le temps de leur administrer le baptême !
D'autres cas semblables existent en France , dans ce que l'on appelle "les sanctuaires à répit". (2)
Certains lieux placés sous la protection de la Vierge ou certains saints étaient ainsi réputés pour rendre la vie aux enfants mort-nés auxquels on administrait aussitôt le baptême.
La croyance populaire était telle que malgré l'interdiction par l'Eglise en 1729 des sanctuaires à répit , cette coutume persista encore plusieurs décennies . 

 

(1) voir source  p152
(2) Pour plus d'informations voir Wikipedia
Je remercie Mr Aubry-Coupard pour m'avoir fait découvrir les "sanctuaires à répit" voir son site sur Lissey (Meuse)

 

Commune d'Argenteuil-sur-Armençon (Yonne) -
19 septembre 1646

Pour le curé de cette paroisse, il s'agit bien de la naissance d'un seul enfant "bicephale" comme il l'écrira dans la marge , la rareté de l'évènement étant  d'ailleurs soulignée d'un point d'exclamation!  Etonnement ; il n'hésite pas à utiliser des termes comme "beauté" ou "agréable" pour décrire l'enfant .
 

"Un enfant de Claude desfol et Marguerite le Pouzet (...) 19 sept
a deux heures apres midy . Cet enfant avait deux testes, quatre bras avec
leur main et doigts bien articules, quatre jambes avec leur pied et orteils
proportionnes, et tout cela estoit esté de dependoit d'un seul corps torse
et estomac ny ayant quun nombril et au dessous du petit torse
commençait la separation au lieu des parties honteuse ou de coste et dautres
estaoient les fesses distingues et les deux sieges (...) .
Il n'y avoit aucune cognoissance du sexe (...)
les testes estoient de mesme hauteur et composition
et aussi toutes les autres parties, accompagnes d'une beauté et (...)
agréable avec une mine hardie et grosseur et grandeur plus (...)
cet enfant a este baptise par la sage femme ayant (...) et inhume par moi
cure soussigne "

Ad89 Argenteuil-sur-Armençon B(1624-1652) Vue 37 


Commune de Toucy (Yonne) - 30 août 1665 

"Le trentiesme jour d'aoust mil six cens soixante cinq entre hui et neuf
heures du soir sont arrives en cette ville de Thoussy Loup Forie et Come
bizet son beau frere et honneste femme etiennette hurion espouse
d honnorable (...) edme asselineau de la paroisse de St privé avec
deux filles bessonnes ayant deux testes distingues, quatre bras avec
lesquels elle sentre embrassoient ayant depuis les clavicules
jusques aux os des Ilen un mesme corps les quatres cuisse quatre
jambes et quatre pieds distingués Lesquels enfants ont este apportes
par les susnommes de ladite parroisse de st prive jusques en cette
ville dans le dessin de les porter à St Edme pour le prier
dinterceder pour eux a ce quil pleust a dieu leur donner vie pour
Recevoir le sacrement du baptesme d autant quils etoient nes le
mesme jour de rocé bizet femme dudit Loup forie et soeur dudit
bizet sans aucun signe de vie et mesme tous livides et meurtris en plusieurs
endroits et come lesdits susnommes apprirent que dans leglise collegiale
de cette dite ville de thoucy dediee sous le titre et (...) de nostre
dame il y avoit une image de la sainte vierge fort ancienne alaquelle
les peuples avoient en de long temps devotion en de semblables Rencontres
avec un heureux succes . Ils le transporterent vers laditte eglise ou estant
ils prierent quelle leur fut (...)
les susdits nous prierent de presenter les dits enfans sur l'autel
de la bien heureuse vierge pour faire prière a dieu quel luy plut par
intercession des atres saincte mère faire paraitre quelque
signe de vie dans lesdits enfants afin quels peussent recevoir ble sacrement
de baptesme (...)
nous exhortames les assistans qui estoient en tres
grand nombre de joindre leurs prieres aux nostres pour cet effort (...)
Estienne de Laurens docteur et aggreger honiraire en la faculté
de medecine d'avignon demeurant a auxerre et de present à Toucy
lequel ayant touché les pouls desdits enfans auroit trouvé les
mouvements desdits pouls comme ils sont naturels pour rendre
des tesmoignages assures de la vie ce quil auroit reconnu
apres plusieurs attouchements et mesmes (...) par intervalles
et pour dumen de plus assurer tesmoignages de cette verité ledit
Sieur de Laurens aronit prie ledit pere et nous de les vouloir
toucher ce qu'aurions fait a plusieurs fois et aurions senti les
mouvements desdits pouls tout ainsi que les auroit reconnu
ledit Sieur Laurens ce que voyant nous chanoine
susdit les avons baptises sur le mesme autel de notre dame
au nom du pere et du fils et du St esprit par les termes
ordinaires et ensuitte par reconnaissance d'une faveur si
insigne nous avons fait sonner les cloches et chanter solennellement
le Tedeum apres quoy lesdits enfans estant decedes nous leur
avons donne la sepulture dans cette eglise collegiale de notre
dame de Toussy . ce jourdhuy trente et uniesme dudit mois et
an que dessus ce que nous assistions assuré très veritable
en tous de quoy nous avons signe le present acte a la priere et
requete desdits forier bizet et hurion pour servir ou besoin
pourra estre. "
 

Pour le curé de Toucy, les enfants siamois né ce jour là sont bien au nombre de deux :
des filles, avec "quatre bras avec lesquels elle sentre embrassoient " . 
Ce qui suit la naissance de enfants qui ne survivront pas
illustre parfaitement la mentalité de l'époque : sauver les âmes à tout prix .
Ces enfants sont nés " sans aucun signe de vie et mesme tous livides et meurtris en plusieurs
endroits "
mais ils sont portés "
à St Edme pour le prier dinterceder pour eux
a ce quil pleust a dieu leur donner vie pour Recevoir le sacrement du baptesme "
.
C'est un médecin qui va s'assurer des signes de vie des enfants en prenant leur pouls.
Des battements sont perçus, le père et plusieurs autres étant pris à témoin.
Tous confirment avoir "senti les mouvements desdits pouls" .
Les enfants reçurent donc le baptême " et ensuitte par reconnaissance d'une faveur si
insigne nous avons fait sonner les cloches et chanter solennellement le Tedeum "

 

 

 

L'acte en entier sur Ad89 Toucy B(1644-1667) Vues 356-357